Portrait - Oihana

Publié par Al lark


🙋‍♀Cette semaine c'est notre chère Oihana que l'on vous présente ! 

Il y a un an, lorsque l'association était à la recherche d'une stagiaire de Master 1 en Biologie pour débroussailler et traiter les données scientifiques collectées depuis des années, on a eu la chance de tomber sur une perle, aussi bien au niveau professionnel que relationnel : Oihana. 
On a ensuite espéré qu'elle ait envie de continuer avec nous cette année pour son Master 2 malgré les maux de tête provoqués par nos données đŸ˜‰. Et c'est pourquoi on est ravis de l'avoir à nos côtés jusqu'à la fin de l'été.

C'est un portrait riche et passionnel que l'on vous présente là: belle lecture et belle découverte à vous đŸŹ

 

 

Présente toi en quelques lignes: 
"Je m’appelle Oihana, je suis originaire du Pays Basque, j’ai 24 ans et suis en deuxième année de master 'Dynamique des Ecosystèmes Aquatiques' (DynEA). J’ai toujours été attirée par les animaux en général, ce qui m’a amené à vouloir les protéger lorsque j’ai compris à quel point l’équilibre des écosystèmes est fragile. Depuis petite, je suis bercée par les histoires de baleines, dont le passif culturel est très important au Pays Basque. La première fois que j’ai entendu le chant des baleines, j’ai été fascinée. A partir de ce moment-là, j’ai décidé que je ferais tout pour essayer de faire de l’étude et la protection des cétacés mon métier. J’aime bien me dire que c’est un retour des choses, après les décennies de souffrance qu’elles ont subies à cause de nos ancêtres. "

 

Qu’est ce qui t’as amené à Al Lark ?  
"En licence, j'ai réussi à trouver un stage en Galice sur les mammifères marins, mais arrivée en première année de master, j'ai compris que mon projet professionnel était difficile à mener compte tenue du peu d’opportunités existantes. Je suis assez têtue alors j’ai tout de même continué à chercher dans cette voie, et -miracle- quelques semaines avant la date-butoir, j’ai trouvé l’annonce de recherche de stagiaire d’Al Lark. 
Le profil associatif et la dynamique de la structure m’a tout de suite plu, et le stage correspondait exactement à ce que je recherchais. J’ai donc postulé et -deuxième miracle- ils ont bien voulu de moi (rires). J’ai tellement adoré faire partie de l’équipe et étudier les grands dauphins pendant ces 4 mois de stage, que j’ai demandé à revenir pour mon stage de deuxième année." 

Raconte nous un moment qui t’a marqué depuis que tu connais l’asso : 
"Un moment c’est assez compliqué, beaucoup de choses m’ont marqué à Al Lark. Dans un premier temps, la sympathie et l’altruisme de mes collègues et des membres de l’association, ont fait que je me suis sentie en confiance dès le premier jour. J’ai en tête beaucoup de moments où le rire et le partage ont sont le liant. Et bien évidemment, il y a la première sortie en mer où j’ai vu des grands dauphins. Cela faisait quelques sorties que je faisais où nous n’avions vu aucun dauphin à l’horizon, et je commençais à me façonner une vraie réputation de chat noir (rires). 
Et un jour de grand soleil et de mer d’huile, j’ai vu mes premiers grands dauphins: un très grand groupe qui nous a suivis des heures en nous offrant un spectacle incroyable de jeux, de sauts, de passages à l’étrave... J’ai été extrêmement reconnaissante d’avoir pu vivre cela, parfois la patience a du bon ! "

 

Al Lark en 3 mots pour toi…
"Partage, 
Transmission (de la connaissance, et surtout, de leur passion),
Découverte (parce que vivre des moments de liberté et de beauté comme on les vit avec Al Lark, c’est quand même une chance incroyable) " 

 

Qu’as-tu appris de ton expérience avec Al Lark jusque-là?
"A quel point l’investissement de chacun est d’une importance capitale. Pour maintenir et faire avancer une association à un niveau tel que celui d’Al Lark, il faut beaucoup de détermination, d’entraide, et d’investissement de la part des membres. J’admire beaucoup un tel dévouement. 
J’apprend aussi énormément d’un point de vue professionnel, que ce soit à un niveau technique ou sur le terrain. Je découvre de nouvelles choses tous les jours, c’est très enrichissant. 
Et surtout, à quel point le cœur est important à prendre en compte dans ses décisions. Si je n’avais pas persisté dans cette voie avec Al Lark, je n’aurais jamais côtoyé ces personnes formidables et ce métier passionnant, et je l’aurais regretté, c’est certain." 

 

Merci pour tes réponses Oihana. Enfin, si tu étais un mammifère ou oiseau marin, qui serais-tu ?
"Je serai certainement une orque. L’idée de vivre au sein d’une structure sociale solide, de chasser en groupe et d’être dirigée par une vieille matriarche me plaît assez. 
Les orques ont la particularité d’être à la fois des prédateurs redoutables et puissants, et d’avoir une sensibilité émotionnelle et des moyens de communication très approfondis. Je trouve cette harmonie fascinante. "

 

🌊